Elodie, Notre responsable RH s'engage!

Article paru dans Influx - Décembre 2018

ELODIE CAULIEZ, VICE-PRÉSIDENTE DU COLLÈGE EMPLOYEUR AU CONSEIL DE PRUD’HOMMES D’HAZEBROUCK

TITULAIRE D’UN MASTER EN DROIT DU TRAVAIL, ELODIE CAULIEZ OCCUPE DEPUIS 2008 LA FONCTION DE RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES AU SEIN DU GROUPE FAMILIAL CONHEXA, BASÉ À STEENVOORDE ET SPÉCIALISÉ DANS LE TRANSPORT, LA LOGISTIQUE ET LA DISTRIBUTION. EN JANVIER 2018, LA JEUNE FEMME DE 34 ANS A PRIS PAR AILLEURS DES FONCTIONS DE CONSEILLER PRUD’HOMMES AU CONSEIL DE PRUD’HOMMES D’HAZEBROUCK, QUI TRAITE UNE CENTAINE D’AFFAIRES PAR AN.

Quel est le rôle d’un conseiller prud’hommes ?
Le conseil de prud’hommes est une juridiction dite paritaire dont la mission est de concilier et, au besoin, de juger tous les litiges liés au contrat de travail. Le conseiller prud’hommes a donc pour mission première de tenter de concilier les parties. Lorsque la conciliation a échoué, il a alors pour rôle de trancher, dans le respect du droit, les litiges relevant de la compétence du conseil des prud’hommes c’est-à-dire les litiges survenant dans le cadre d’un contrat de travail entre un employeur et un salarié.

Pourquoi avoir choisi d’exercer ce mandat ?
Depuis trois ans, j’ai développé des contacts privilégiés avec le MEDEF et notamment avec Aude Dutilly qui anime un club RH une fois par mois à Armentières. Elle m’a sollicitée au moment où elle recherchait des mandataires pour le conseil de Prud’hommes d’Hazebrouck. Elle m’a ensuite accompagnée pour établir mon dossier et c’est ainsi que depuis le 1er janvier 2018, je siège au conseil de prud’hommes d’Hazebrouck, à la section commerce en tant que vice-présidence du collège employeurs. Ce mandat est cohérent avec ma carrière professionnelle car j’évolue depuis une dizaine d’années dans le monde du droit du travail en entreprise. Je trouve d’ailleurs bien souvent que les droits et les devoirs des salariés comme des employeurs, qui doivent être équitables dans la loi, ne le sont pas toujours dans les faits. Au travers de cet engagement volontaire, je souhaite m’investir et agir à mon humble niveau pour rétablir justice et équité dans les relations entre salariés et employeurs. Les ordonnances du 22 septembre 2017 réformant la procédure prud’homale vont dans ce sens, selon moi.

Quelles connexions établissezvous avec votre fonction de RRH ?
Chacun peut râler dans son coin mais tout le monde peut aussi, à un moment donné, agir et s’investir pour améliorer les choses. C’est ce que j’essaie de faire au quotidien dans mon travail et dans le cadre de ce mandat. En discutant avec d’autres confrères, en arbitrant des affaires parfois délicates, cela permet aussi de prendre du recul sur certaines situations vécues en interne ou tout au moins d’interpréter différemment les choses. De plus, l’accompagnement du MEDEF est très enrichissant pour moi, notamment sur la partie juridique.

Êtes-vous soumise au devoir de réserve ?
Les conseillers prud’hommes ont un devoir de confidentialité absolu sur les dossiers instruits au conseil de prud’hommes. Bien évidemment, si une affaire concernant directement mon entreprise devait être instruite devant le conseil de prud’hommes d’Hazebrouck, j’en serais immédiatement dessaisie. La partie adverse pourrait aussi demander aussi que l’affaire soit jugée dans un autre conseil de prud’hommes.